m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Ouvrage

H 0 Coopérer : les SCOP et la fabrique de l'intérêt collectif

WAGNER, Anne-Catherine

Paris

CNRS (Editions du)

2022

326 p.

Culture & Société

Pagination multiple

978-2-271-13725-8

À l’heure d’un capitalisme financiarisé et mondialisé, guidé par les impératifs de rentabilité maximale d’actionnaires peu soucieux de l’activité de la société, les coopératives, perçues comme une alternative concrète à l’ordre économique dominant, connaissent un regain d’intérêt aussi bien qu’un net essor. Ainsi des Scop (Sociétés coopératives et participatives) qui se distinguent par le fait que le personnel salarié détient au moins 51 % du capital et 65 % des droits de vote.
De l’expérience très médiatisée de reprise militante d’une entreprise mise à mal par de grands groupes – comme l’usine Fralib, près de Marseille, transformée en coopérative au terme d’une lutte de 1 336 jours –, aux petites coopératives de cadres dans le secteur des services, en passant par de grandes coopératives industrielles créées de longue date et devenues elles-mêmes des multinationales, les Scop concernent une grande variété de domaines et touchent des milieux sociaux très différents. Mais derrière le symbole et la vision enchantée, comment devient-on propriétaire et employeur sur le tard lorsque rien, dans le parcours scolaire ou les héritages familiaux, ne nous y prédispose ? Comment apprend-on à coopérer pour gérer une entreprise, à prendre les décisions en matière de salaires, de promotions ou d’orientation économique ?

COOPERATION ; SCOP ; VIE ASSOCIATIVE ; COOPERATIVE ; CLASSE SOCIALE ; EMPLOYEUR ; ENTREPRISE ; gestion ; SALAIRE ; ECONOMIE ALTERNATIVE


Exemplaires

Cote N° d'inventaire Conditions de diffusion
1 ASS 4 WAG Prêt

Mes paniers

4

gerer mes paniers

0
Z