m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Expérimentation FEJ

H 3 6 Médiation sociale en milieu scolaire

Porteur du projet : France Médiation

Evaluateur du projet : Fondation Nationale de Sciences Politiques - LIEPP

Région FEJ : Projets expérimentés dans plus de 3 régions;Nouvelle-Aquitaine;Auvergne-Rhône-Alpes;Bretagne;Ile-de-France;Hauts-de-France;Pays de la Loire;Provence-Alpes-Côte d'Azur

Référence du projet : APSCO4_20

Thématique FEJ : Lutte contre le harcèlement à l’école

Descriptif du projet : Calendrier de l'expérimentation
Du 1er mai 2012 au 30 septembre 2014
Problématique
Si la question de la violence à l'école ne peut être réduite au seul harcèlement entre pairs (intrusions extérieures par exemple), il en est la forme la plus répandue. Le harcèlement à l'école est une violence répétée, verbale, physique ou psychologique, perpétrée par un ou plusieurs élèves à l'encontre d'une victime qui ne peut se défendre, en position de faiblesse, l'agresseur agissant dans l'intention de nuire à sa victime.
Les conséquences du harcèlement à l'école sont de long terme et concernent aussi bien la réussite scolaire, la santé mentale, que l'insertion professionnelle. Il s'agit donc de prévenir le harcèlement.
Objectifs de l'expérimentation
Prévenir et lutter contre le harcèlement à l'école par la mise en œuvre d'actions de {{médiation sociale}}, dans une approche globale touchant à la fois les {{élèves}}, les {{enseignants}} et les {{parents}}, qui tient compte de {{l'environnement}} à la fois de l'élève et de l'établissement. La médiation sociale vise à {{réguler les comportements à risques}} dans et aux abords des établissements scolaires, à {{réduire la violence}} et à {{renforcer l'expression citoyenne}}. Elle s'inscrit également dans une logique de réponse aux problématiques d'{{absentéisme}} et de {{décrochage scolaire}}.
Les deux objectifs centraux de cette expérimentation sont la {{réduction de la souffrance psychologique}} liée au phénomène de harcèlement et la {{réussite scolaire}} et ce que l'évaluation quantitative s'attachera à mesurer, par une évaluation d'impact.
Public(s) cible(s)
160 établissements scolaires : 40 collèges et 120 écoles primaires, soit près de 15 500 collégiens et 13 000 élèves de primaire.
Les élèves médiateurs seront principalement des élèves de CM1 et CM2, 6eme et 5eme, à raison de 20 élèves par établissement, soit 3 200 élèves.
Actions menées
Le projet expérimental repose sur le recrutement et la formation de 40 médiateurs. Chaque médiateur intervient dans 3 écoles élémentaires et 1 collège et met en place diverses formes de médiation : par les pairs, école-famille, aux abords des établissements. Pour cela, il organise :
- Des sessions de formation des équipes pédagogiques à la médiation sociale ;
- Des sessions de formation des élèves-médiateurs à la médiation par les pairs ;
- Des actions de sensibilisation des parents ;
- Des actions de sensibilisation à la citoyenneté, à la prévention routière, des actions de solidarité, des actions de découverte du monde de l'entreprise.
Une plateforme d'échanges sur Internet au niveau national pour les élèves médiateurs sera également créée.
Territoire de l'expérimentation
Sites scolaires (un collège et trois écoles primaires) situés en quartiers prioritaires et intégrés en CUCS dans les départements de Charente, Nord, Pas-de-Calais, Yvelines, Seine Saint Denis, Val-de-Marne, Val d'Oise, Essonne, Loire Atlantique, Ille-et-Vilaine, Isère, Bouches-du-Rhône, Gironde, Alpes-Maritimes, Oise, Martinique.
Enseignements de l'expérimentation
Cette expérimentation d'envergure nationale a été déployée dans 40 territoires couvrant la France métropolitaine et la Martinique, au cours des années scolaires 2012-2013 et 2013-2014. Chaque territoire était composé d'un site (1 collège et 2 ou 3 écoles de proximité) bénéficiant de l'action d'un médiateur social et d'un site "témoin". Dans chaque site "témoin", une école était néanmoins bénéficiaire d'un dispositif de "prise de conscience" reposant sur l'administration et la restitution d'une enquête de victimation.
_ Le protocole d'évaluation, ayant reposé sur l'assignation aléatoire des collèges et des écoles au groupe expérimental ou au groupe de comparaison, permet d'identifier rigoureusement les effets propres des actions expérimentées.
_ Les résultats indiquent que le dispositif de médiation sociale en milieu scolaire produit des {{effets au collège lorsqu'il est porté par des médiateurs « expérimentés »}}. Dans ce contexte, il réduit en moyenne le harcèlement verbal déclaré par les collégiens (baisse statistiquement significative de 15%, soit -1,6 points de pourcentage). Les effets sont en fait {{beaucoup plus forts pour les groupes d'élèves les plus exposés à la violence}} (baisse de 46 % du sentiment de harcèlement - physique et/ou verbal - chez les garçons de 6ème, par exemple), qui voient également leur bien-être psychologique s'améliorer.
_ {{Les effets ne sont pas avérés dans le premier degré}}, mais ces résultats sont sans doute à mettre en perspective avec la moindre présence des médiateurs dans les écoles primaires, relativement aux collèges. Le dispositif secondaire de « prise de conscience » a également fait l'objet d'une évaluation. Ce programme faisait l'hypothèse qu'une meilleure information des équipes éducatives pouvait permettre à ces dernières de s'approprier les enjeux et de mobiliser des ressources existantes pour concevoir, en interne, des réponses adaptées. Les effets vont dans le sens d'une hausse de la violence observée et d'une moindre tolérance vis-à-vis des actes de violence.
_ Outre la mesure tout à fait inédite des effets de deux programmes sur la prévention et la lutte contre le harcèlement et la violence en milieu scolaire, ce rapport offre également une grande richesse d'informations en présentant le {{regard croisé de l'ensemble des acteurs de l'École}} (élèves, équipes éducatives et parents) {{sur la question du harcèlement et du climat scolaire}} en général.

Référence de l'appel à projets : APSCO4

Numéro du projet : 20

Mes paniers

4

gerer mes paniers

0
Z